Télécharger le livre blanc
Guide de la gestion des dépensesLe guide de la factureGestion de trésorerie
Gestion de trésorerie

Trésorerie active et trésorerie passive : tout ce qu’il faut savoir

Trésorerie active et trésorerie passive : deux notions à bien comprendre pour mettre en place un pilotage efficace des finances d'une entreprise.

Gestion de la trésorerie active et de la trésorerie passive en entreprise
SOMMAIRE
This is some text inside of a div block.

Pour conduire une gestion de trésorerie rigoureuse en entreprise, il est important de connaître la différence fondamentale entre la trésorerie active et la trésorerie passive. Elles regroupent chacune des composantes différentes qu’il faudra surveiller très régulièrement pour maîtriser la trajectoire financière de l’entreprise. 

Comprendre la trésorerie active d’une entreprise

La trésorerie active représente l'ensemble des actifs financiers liquides et des ressources monétaires facilement convertibles en espèces détenus par une entreprise. 

Quelles sont les composantes de la trésorerie active ?

La trésorerie active englobe les éléments nécessaires pour répondre aux besoins financiers immédiats de l'entreprise, tels que : 

  • Les avoirs disponibles sur les comptes bancaires
  • Le solde de trésorerie
  • Les créances clients
  • Les stocks
  • Certains placements (ceux qui conservent un certain niveau de liquidité)

À quoi sert la trésorerie active 

Le niveau de la trésorerie active est un indicateur d'une importance cruciale pour assurer la stabilité et la solvabilité d'une entreprise. Elle permet de faire face aux dépenses courantes, aux paiements aux fournisseurs, aux salaires des employés, et constitue une marge de sécurité pour les imprévus. Une gestion efficace de la trésorerie active permet d'éviter les problèmes de liquidité, les retards de paiement et les frais d'emprunt excessifs. En comprenant les composantes de la trésorerie active et en utilisant les bonnes méthodes de calcul, les responsables financiers peuvent mieux anticiper les besoins de liquidité de l'entreprise et prendre des décisions stratégiques en matière de gestion financière.

La trésorerie active est également un indicateur clé de la santé financière d'une entreprise. Un niveau de trésorerie active adéquat permet à l'entreprise d'investir dans de nouvelles opportunités, de financer sa croissance et de faire face aux éventuels ralentissements économiques. En surveillant régulièrement la trésorerie active, les DAF et les responsables comptables peuvent évaluer la performance financière de l'entreprise, identifier les besoins en financement et prendre des mesures correctives si nécessaire. Une gestion proactive de la trésorerie active contribue à renforcer la stabilité financière et la viabilité à long terme de l'entreprise.

Comprendre la trésorerie passive

La trésorerie passive désigne l’ensemble des dettes à court terme de l’entreprise (les dettes à long terme, en revanche, n’entrent pas dans cette catégorie). 

De quoi est composée la trésorerie passive ?

On retrouve généralement les composantes suivantes dans la trésorerie passive d’une entreprise : 

  • Les échéances de prêts à court terme (moins d’un an)
  • Les découverts autorisés
  • Les facilités de caisse

Pourquoi faut-il surveiller sa trésorerie passive ?

La surveillance du niveau de trésorerie passive est d'une importance capitale pour toute entreprise. En effet, les dettes à court terme peuvent avoir un impact significatif sur la stabilité financière et la capacité d'une entreprise à honorer ses obligations financières. Une mauvaise gestion de la trésorerie passive peut entraîner des difficultés de paiement, des pénalités, voire même des problèmes de solvabilité, ce qui met évidemment en péril la pérennité de l’entreprise. 

Comment maîtriser sa trésorerie passive ?

En mettant en place des pratiques de gestion financière rigoureuses ! Tout d'abord, il est recommandé d'élaborer un plan de trésorerie qui prévoit les entrées et sorties de fonds à court terme. Cela permettra de mieux anticiper les besoins de financement et de prendre des mesures appropriées pour éviter les découverts bancaires ou les retards de paiement.

Ensuite, il est crucial de maintenir une communication régulière avec les créanciers et les institutions financières pour négocier des conditions de paiement favorables, telles que des échéanciers adaptés à la capacité de l'entreprise. Il est également important de suivre de près les termes des contrats de prêt afin de respecter les échéances et d'éviter les pénalités ou les taux d'intérêt élevés.

Il est également vivement recommandé d'établir des prévisions financières régulières et de les mettre à jour en fonction des évolutions de l'entreprise et de son environnement économique. Cela permettra d'anticiper les besoins en trésorerie, d'identifier les éventuels déséquilibres et de prendre des mesures correctives à temps.

Comment calculer la trésorerie nette ?

La trésorerie nette d’une entreprise résulte tout simplement de la différence entre la trésorerie active et la trésorerie passive. On peut aussi la calculer en soustrayant le besoin en fonds de roulement (BFR) au fonds de roulement net global. 

Une trésorerie nette positive signifie que l’entreprise est en mesure de financer son cycle d’exploitation et sa croissance. En revanche, une trésorerie nette nulle, ou négative, doit être vue comme un signal d’alarme. L’entreprise n’a alors plus de marges de manœuvre financières.

guide pratique
LIVRE BLANC

Mettre en place un contrôle des dépenses efficace en PME

Et si vous testiez Regate by Qonto ?

Regate by Qonto automatise votre gestion financière et comptable et vous fait gagner du temps au quotidien.

Planifier une démo
Utilisateur Regate
Utilisateur Regate