Télécharger le livre blanc
Guide de la gestion des dépensesLe guide de la factureLogiciel traitement factures
Logiciel traitement factures

Ce qu'il faut savoir sur le reverse factoring, ou affacturage inversé

Le reverse factoring, ou affacturage inversé, est une solution qui peut se révéler utile aux entreprises souhaitant garder le contrôle de leur trésorerie. Découvrez comment dans cet article.

a few people shaking hands
SOMMAIRE
This is some text inside of a div block.

Pour assurer leur liquidité et optimiser leur gestion de trésorerie, les entreprises peuvent avoir recours à un panel varié de solutions. Parmi elles, l’affacturage inversé (ou reverse factoring) n’est pas la plus courante, mais elle peut néanmoins être envisagée dans certains cas de figure en raison des avantages qu’elle apporte. De quoi s’agit-il ? À quoi sert cette solution de financement ? Comment fonctionne-t-elle ? Les réponses dans cet article.

Reverse factoring : définition et fonctionnement

Définition de l’affacturage inversé

Le reverse factoring, également appelé affacturage inversé dans la langue de Molière, est une technique de gestion financière proposée aux entreprises pour solder leur compte fournisseur avant la date d’échéance prévue, et sans utiliser les fonds de leur trésorerie. Il s’agit donc d’une alternative de paiement, qui a tendance à se diffuser de plus en plus. C’est une solution qui est cependant principalement utilisée par les grands groupes, les centrales d’achat ou les services achat.

Principe et fonctionnement du reverse factoring

L’affacturage inversé offre la possibilité aux entreprises de régler le montant de leurs factures auprès des fournisseurs sans utiliser leur trésorerie, et avant la date d’échéance. En effet, c’est la société d’affacturage qui se charge de régler les factures des fournisseurs rapidement après que les marchandises aient été livrées ou que la prestation a été réalisée. En d’autres termes, le reverse factoring permet de financer ses factures sans solliciter immédiatement la trésorerie de l’entreprise. Contrairement à l’affacturage classique, cette solution de paiement est sollicitée par le client lui-même, et non par ses fournisseurs.

Le reverse factoring dépend de plusieurs parties prenantes. C’est un contrat tripartite qui inclut notamment :

  • Un donneur d’ordre : l’entreprise ;
  • Un fournisseur : celui qui détient les créances de son client ;
  • Une société d’affacturage, ou factor : cet établissement financier est reconnu comme établissement de crédit par la banque de France. Il distribue les liquidités de l’entreprise en échange d’une facture.

Le fonctionnement du reverse factoring se décline en plusieurs étapes :

  1. Le fournisseur envoie la facture à l’entreprise cliente ;
  2. Sur accord des fournisseurs, la facture est ensuite envoyée au factor par l’entreprise cliente ;
  3. Les fournisseurs paient le factor après que l’escompte pour paiement comptant ait été déduit ;
  4. La société d'affacturage se substitue au débiteur de manière provisoire, moyennant une commission : l’escompte est ainsi versé par la société d’affacturage à l’entreprise cliente ;
  5. Les factures des fournisseurs sont payées à échéance auprès de la société d’affacturage par l’entreprise cliente et selon les délais de paiement convenus.

En quoi le reverse factoring peut-il permettre aux entreprises de mieux maîtriser leur trésorerie ?

Les avantages du reverse factoring sont nombreux. Cette solution de paiement optimise la maîtrise de la trésorerie des entreprises puisqu’elle leur offre la possibilité de conserver plus longtemps des liquidités.

Autre avantage : l’affacturage inversé permet à l’entreprise cliente de négocier avec son fournisseur une remise en échange du paiement immédiat par le factor. Bien souvent, cette remise va être supérieure au coût de la procédure d’affacturage (autrement dit, au montant de la commission versée au factor). Pour l’entreprise cliente, comme pour le fournisseur, c’est donc une solution intéressante.

En quoi l’affacturage inversé permet-il d’éviter les retards de paiement ?

Le débiteur étant payé par le factor dans les délais impartis, il n’est plus confronté à des retards de paiement.

Quels sont les principaux inconvénients du reverse factoring ?

L’affacturage inversé s’avère pratique, mais il porte également son lot d’inconvénients. En l’occurrence, à l’inverse de l’affacturage classique, ce n’est pas le fournisseur qui supporte le coût du reverse factoring, mais bien l’entreprise cliente.

Par ailleurs, les garanties demandées par les factors ne permettent généralement pas aux PME de pouvoir utiliser l’affacturage inversé.

Pour conclure, le reverse factoring permet de fluidifier le processus de facturation des entreprises. Il engendre de meilleurs gains en termes de coûts opérationnels et de productivité.

guide pratique
LIVRE BLANC

Mettre en place un contrôle des dépenses efficace en PME

Et si vous testiez Regate by Qonto ?

Regate by Qonto automatise votre gestion financière et comptable et vous fait gagner du temps au quotidien.

Planifier une démo
Utilisateur Regate
Utilisateur Regate