Télécharger le livre blanc
Guide de la gestion des dépensesLe guide de la factureGestion de trésorerie
Gestion de trésorerie

La trésorerie nette d’une entreprise : qu’est-ce que c’est ?

La gestion de la trésorerie est d'une importance vitale pour toutes les entreprises. Mais elle l'est encore plus pour les TPE et les PME.

DAF en train d'examiner ses données financières
SOMMAIRE
This is some text inside of a div block.

La gestion de la trésorerie est d'une importance vitale pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Cependant, pour les petites et moyennes entreprises (PME) qui n’ont pas les marges de manœuvres financières des grands groupes, maintenir une trésorerie saine est particulièrement important. Dans cet article, nous allons plus particulièrement revenir sur la notion de trésorerie nette et son rôle essentiel dans la santé financière d'une entreprise.

Trésorerie nette : définition

La trésorerie nette est un indicateur financier essentiel qui mesure la capacité d'une entreprise à faire face à ses obligations financières à court terme. Elle représente la différence entre les encaissements et les décaissements d'une entreprise sur une période donnée. Contrairement à d'autres indicateurs financiers tels que le chiffre d'affaires ou le bénéfice net, la trésorerie nette se concentre spécifiquement sur les flux de l'entreprise.


Pour calculer la trésorerie nette, il est nécessaire de prendre en compte tous les flux de trésorerie entrants et sortants. Les flux entrants comprennent les revenus provenant des ventes, des investissements, des emprunts, etc. Les flux sortants incluent les dépenses telles que les achats de matières premières, les salaires, les loyers, les remboursements de prêts, etc. La différence entre ces deux flux de trésorerie détermine si la trésorerie nette est positive, négative ou neutre.

L'importance de la trésorerie nette dans les PME

Une trésorerie nette positive est l’assurance que l’entreprise sera capable d’honorer ses engagements financiers (à commencer par le versement des salaires ou le paiement des fournisseurs). Mais ce n’est pas le seul argument en faveur d’une saine gestion. Il existe plusieurs autres raisons de soigner sa trésorerie. En voici notamment trois : 

Une bonne gestion de trésorerie pour une prise de décisions éclairée

Une trésorerie nette saine fournit aux directeurs administratifs et financiers une vision claire de la santé financière de l'entreprise et des variations de leur BFR (besoin en fonds de roulement). Cela leur permet de prendre des décisions éclairées concernant les investissements, les opérations, les prêts, les politiques de crédit, et de mettre en place des stratégies de croissance à long terme. En comprenant précisément la trésorerie disponible, les décideurs peuvent allouer les ressources de manière judicieuse et éviter les investissements excessifs ou les prises de risques inconsidérées.

Gestion de trésorerie et réduction des risques financiers

Une trésorerie nette positive aide à atténuer les risques financiers et les situations d'urgence. En disposant de réserves de liquidités adéquates, les PME peuvent faire face aux imprévus tels que les variations de la demande, les problèmes de fournisseurs, les retards de paiement des clients ou les situations de crise. La trésorerie nette offre une sécurité financière et permet à l'entreprise de traverser ces périodes difficiles sans compromettre ses opérations ou sa réputation.

Un prérequis pour l’accès au financement bancaire 

Lorsque les PME ont une trésorerie nette positive, elles renforcent leur position lorsqu'elles cherchent à obtenir un financement externe, que ce soit par le biais de prêts bancaires, de partenariats ou de levées de fonds. Les prêteurs et les investisseurs accordent une grande importance à la trésorerie nette pour évaluer la capacité d'une entreprise à rembourser ses dettes et à générer un rendement financier. Une trésorerie nette positive améliore les perspectives de financement et ouvre des opportunités de croissance supplémentaires pour les PME.

Les composantes de la trésorerie nette

Pour bien comprendre cette notion de trésorerie nette d'une entreprise, il est important d'examiner de plus près les composantes qui contribuent à son calcul. Voici les éléments clés à prendre en compte :

Trésorerie nette et encaissements : 

Les encaissements représentent les flux de trésorerie entrants provenant des ventes de biens ou de services de l'entreprise. Cela comprend les paiements des clients, les revenus de location, les intérêts perçus, etc. Les encaissements sont essentiels pour maintenir une trésorerie nette positive et doivent être gérés de manière efficace.

Trésorerie nette et décaissements : 

Les décaissements correspondent aux flux de trésorerie sortants, c'est-à-dire les dépenses de l'entreprise. Ils comprennent les coûts d'achat de matières premières, les frais de main-d'œuvre, les charges d'exploitation, les paiements aux fournisseurs, les remboursements de prêts, les impôts, etc. Une gestion rigoureuse des décaissements est essentielle pour éviter une trésorerie nette négative.

Comment prendre en compte les investissements ? 

Les investissements financiers, tels que l'achat d'actifs à long terme (équipements, immobilier, etc.) ou la participation à des projets d'expansion, peuvent affecter la trésorerie nette. Les sorties de trésorerie nécessaires pour ces investissements doivent être soigneusement planifiées et équilibrées pour maintenir une trésorerie nette positive.

Le poids des dettes et emprunts dans la trésorerie

Les dettes et les emprunts peuvent également influencer la trésorerie nette d'une entreprise. Les remboursements de prêts ou les intérêts payés réduisent la trésorerie disponible, tandis que l'obtention de nouveaux prêts peut augmenter temporairement la trésorerie nette. Il est essentiel de gérer les obligations financières de manière stratégique pour maintenir une trésorerie nette équilibrée.

Il est important de noter que ces composantes sont interconnectées et doivent être gérées de manière intégrée pour optimiser la trésorerie nette d'une entreprise. Une planification financière solide, une gestion efficace des encaissements et des décaissements, une attention aux investissements et une politique de crédit réfléchie contribuent tous à maintenir une trésorerie nette saine.

Les stratégies pour optimiser la trésorerie nette

La gestion efficace de la trésorerie nette est essentielle pour maintenir la santé financière d'une PME. Voici quelques stratégies pratiques que les directeurs administratifs et financiers peuvent mettre en place :

La gestion des délais de paiement : 

En négociant des délais de paiement raisonnables avec les fournisseurs et en veillant à ce que les clients respectent les conditions de paiement convenues, il est possible d'optimiser la trésorerie nette. Des politiques de recouvrement strictes peuvent être mises en place pour réduire les retards de paiement des clients et pour maintenir un flux de trésorerie constant.

L’optimisation du cycle d'exploitation : 

Le cycle d'exploitation représente le temps nécessaire pour transformer les matières premières en produits finis, puis pour les vendre et recevoir le paiement des clients. En réduisant ce cycle, il est possible de libérer rapidement les fonds liés aux stocks et aux créances clients, contribuant ainsi à améliorer la trésorerie nette. Cela peut être réalisé en optimisant les processus de production, en réduisant les délais de livraison et en mettant en place des stratégies efficaces de recouvrement des créances.

En mettant en œuvre ces stratégies, les directeurs administratifs et financiers peuvent améliorer la trésorerie nette de leur entreprise, renforçant ainsi sa stabilité financière et sa capacité à saisir les opportunités de croissance.

guide pratique
LIVRE BLANC

Mettre en place un contrôle des dépenses efficace en PME

Et si vous testiez Regate by Qonto ?

Regate by Qonto automatise votre gestion financière et comptable et vous fait gagner du temps au quotidien.

Planifier une démo
Utilisateur Regate
Utilisateur Regate